- Sur les simagrées sociales.

“Peu de personnes sont capables d'exprimer avec sérénité des opinions qui diffèrent des préjugés de leur environnement social. La plupart des gens sont même incapables de concevoir de telles opinions.” (Albert Einstein)

Les conditionnements simultanés et successifs font perdre toute capacité de libre-arbitre à la plupart des gens. Toute neutralité, toute clairvoyance fondent comme neige au soleil.

Tous ces comportement maniérés, ces façades apprêtées, ces façons de faire les choses... de se comporter en général... de prendre un type de comportements et d'apparences pour modèle, ce sont des critères relatifs à la société très particulière dans laquelle nous vivons.... et uniquement celle-ci.

Pour quelqu'un de "l'extérieur", ou simplement un regard vraiment libéré, objectif, le spectacle est tout simplement clownesque, bébête à l'extrême....

Un simple exemple : la cravate. Pour tous ceux qui ont été conditionnés dans ce sens, ce truc qui pend, attaché autour du cou, c'est un signe de sérieux, pratiquement d'honorabilité.... Mais, dans l'absolu, c'est l'équivalent d'une plume dans le cul....

Et c'est comme cela à tous les niveaux, dans la façon de parler, de se comporter.... On prend "son" monde pour "le" monde.
Pour s'en rendre compte, il suffit (pour un esprit libre) d'être naturel et de voir le regard des autres.

Plus les sociétés sont simplettes d’esprit, plus elle se prennent pour le centre du monde et plus elles péjorativent les comportements différents des leurs.... c’est ce que j’appelle les “crasseux du bonnet”.

A propos de crasse.... Il est très mal vu d’être physiquement sale, c’est même considéré comme déshonorant... Pourtant il suffit d’une simple douche pour être “tout neuf”.
Par contre, la crasse morale, c’est presque honorant quand il s’agit d’intérêts financiers, matériels.... Et la crasse morale, ceux qui en sont chargés crèveront avec.
Vu que c’est impossible de s’en défaire, les religieux ont inventé la “machine à laver la crasse morale” (virtuellement, bien entendu) : la confession /communion.
Pour ceux qui la pratique, c’est très pratique, la conscience est comme les bleus de travail : on a toute la semaine pour la salir... on la lave le dimanche.

Tous ces gens (religieux ou non) qui se donnent des airs et qui se prennent au sérieux... qui jouent à la société comme des gamins jouent aux indiens (en réalité, c’est plutôt aux cannibales).... C’est désolant de voir que de tels individus sont aux commandes de la société, c’est extrêmement néfaste vu que ça exclut la possibilité de sortir de ce cercle vicieux... pour ne pas dire visqueux. Les dirigeants, ceux qui ont en charge le domaine de la justice, etc., sont des gens qui, en très large majorité, comprennent et traitent tout au premier degré (le genre d’individu qui voit des sous-entendus partout, pour qui l’apparence est la réalité parce qu’il est incapable de faire la part des choses)... et on s’étonne du résultat.
C’est affligeant de constater que c’est cet amas grouillant, aveugle et absurde qui est pompeusement appelé “humanité”.

Le système actuel est tel que ça ne peut qu’empirer : il favorise les plus vils, les moins respectueux.


Info dernière minute - Lors d’un déplacement à grande vitesse, la voiture du président a été heurtée par un gamin en vélo. Le président n’a pas été blessé.


aux4vents