Néolibéralisme : la doctrine de l'homme déchu.

Libéralisme : la notion de liberté représentée dans ce terme est celle de nuire à autrui pour son profit personnel. Le terme “altérophage” (“bouffer l’autre”, que vous ne trouverez peut-être pas dans le dictionnaire) convient tout à fait.

Avec le néolibéralisme, les prédateurs s'assurent le soutien d'une multitude de valets complices : les actionnaires. Si Hitler avait instauré un tel système, il aurait gagné la guerre.

Le néolibéralisme est un crime contre l'humanité au sens le plus strict : destruction de ce qui fait de l'homme un Humain.

C'est une volonté de transformer l'homme moyen en objet fonctionnel, en outil de production, d'utilité domestique au profit et au service des êtres immondes qui sont les instigateurs de ce système.
Le moteur c'est, comme d'habitude, l'appât du gain.
Les plus dégradés dans l'histoire, ce sont les actionnaires, qui s'activent à leur propre déchéance.

Si vous avez des scrupules, dans la société actuelle, vous êtes condamné à la misère.
L'homme dénué de tout scrupule est réduit à un fonctionnement de bête, animal basique.

Prétendre que les instigateurs (les prédateurs et non leurs valets) sont idiots au point de détruire la planète est une erreur. Même s'ils sont mus par leurs
instincts* basiques (et même précisément pour cela) ils ne vont sûrement pas sacrifier leur avenir et leur descendance (instinct de survie de l'individu et de l'espèce).

Si on garde à l'esprit le fait indéniable qu'ils n'ont AUCUN SCRUPULE, on peut penser qu'il ont la solution. Mais cette solution-là, personne ne veut la voir bien entendu... parce que c'est la pire horreur de tous les temps. Continuons donc de faire l'autruche, attendons béatement... qu'il soit trop tard pour pouvoir y remédier.


* Afin d'éviter toute confusion ou malentendu : le terme "instinct" est pris ici au sens éthologique.


-----------------------------------------

- Sur les arguments avancés :

"On" prétend que le libéralisme économique est le moteur de l'évolution, de la prospérité....

C'est archi-faux : pour une évolution et une prospérité optimales il faudrait que toutes les forces disponibles s'unissent et agissent de manière concertée et intelligemment définie.
Le libéralisme, c'est le contraire de cela : il entraîne la concurrence, les forces s'opposent au lieu de s'unir; n'importe qui peut entreprendre n'importe quoi, sans aucune capacité réelle.... et le but de chacun est de pomper un maximum de richesses pour sa propre pomme.... Ce qui entraîne un monstrueux gâchis de tout, de vies de pauvres gens comme des ressources essentielles de la planète.
En plus de cela, une grande partie des richesses collectivement produites est dilapidée de façon honteuse ou amoncelée inutilement, accaparée par quelques individus.... alors que ces richesses devraient être le carburant de l'évolution et de la prospérité de tous.
Les manipulations boursières, financières, ne créent pas de richesses réelles, elles ne servent qu'à en pomper; ceux qui additionnent des chiffres engrangent des choses qui n'existent pas encore, des chose que d'autres se trouvent forcés de monnayer (tout ce qui les entoure = dévastation) ou de produire pour ne pas être dépouillés de leurs biens et crever.
Et certains, dans leur incommensurable bêtise, sont même fiers de jouer le jeu. Ce sont des attardés qui se croient encore à l’époque où la planète était encore à défricher et où chacun vivait à la sueur de son front...
Alors que la plus grande partie des richesses est produite de façon automatique par le patrimoine techno-industriel.
Patrimoine qui est le résultat de l’évolution globale des origines à nos jours; donc le bien de l’humanité toute entière.

Ce système est bien l'un des pires crimes contre l'humanité.



aux4vents